Tous secteurs

Tous secteurs

Administrer une association sociale et médico-sociale : Rôle, missions, responsabilités

Les instances dirigeantes d’une association sont de plus en plus conduites à élargir leurs domaines de compétences, à professionnaliser leurs réflexions et décisions et à garantir la mise en œuvre effective de leurs objectifs.
Les responsabilités concrètes qui en découlent sont nombreuses, et nécessitent une information actualisée sur les politiques publiques qui impactent l’association, le service qu’elle rend aux bénéficiaires, les partenariats nécessaires.
Le volume et la durée de cette formation, prévue en intra, sont modulables, et son format peut se décliner sous forme de séminaires de fins de semaine pour faciliter la participation des administrateurs en activité.

Télécharger (pdf - 488,8 kB)

Installer un dispositif de coordination de parcours

Dans le cadre des avancées concrètes des politiques publiques, initiées par le rapport PIVETEAU, la Mission DESAULLE, la réforme de la tarification (SERAFIN-PH), le lancement des Pôles de compétences et de prestations externalisées (PCPE), de plus en plus d’organismes gestionnaires médico-sociaux s’engagent dans la conception de plates-formes délivrant des prestations personnalisées dans la logique de « réponses accompagnées ».

Télécharger (pdf - 308,8 kB)

Devenir coordinateur de parcours

Les nouveaux profils de coordination de parcours (référent en protection de l’enfance, gestionnaire de cas dans le secteur gérontologique, coordonnateur de parcours dans le cadre des plates-formes de services dans le champ du handicap), témoignent de l’installation de cette fonction dans le secteur médico-social.
Cette fonction transversale aux approches disciplinaires et institutionnelles, change les représentations et les pratiques des intervenants.

Télécharger (pdf - 719,3 kB)

Devenir coordinateur d’équipe

Les évolutions des politiques publiques (transversalité, mise en œuvre de projets individualisés, d’animation, de groupe) et les nouvelles organisations au sein du médico-social génèrent un « appel d’air » pour la fonction de coordinateur d’équipe.
Cette nouvelle fonction, encore marquée par une disparité de profils, nécessite d’être confortée.

Télécharger (pdf - 719,3 kB)

Mettre en oeuvre le droit des usagers au quotidien

La place des usagers et la reconnaissance de leurs droits au sein des établissements et services médico-sociaux sont des questions centrales depuis la loi du 2 janvier 2002.
Le droit des usagers, en tant que norme supérieure, s’impose à toute institution. Bien évidemment, il ne suffit pas simplement de les énoncer. Il faut également que ceux-ci soient mis en œuvre concrètement. Ainsi, l’idée de rendre obligatoire et de formaliser un certain nombre d’outils visant à les garantir s’est imposée.
Toutefois, la mise en œuvre des droits des usagers au quotidien peut être source de vives tensions ; autonomie et sécurité, droit à la confidentialité et partage d’informations, sont autant de notions à réinterroger régulièrement.

Télécharger (pdf - 362,6 kB)

Le projet de vie, du projet personnalisé au projet de la personne

Le projet personnalisé est une garantie centrale de l’exercice effectif des droits des usagers et notamment de celui à des prestations de qualité. Il constitue un outil de prévention des risques de maltraitance envers les personnes accueillies en établissement. Parallèlement, il permet aux professionnels de donner du sens et des objectifs à leur travail quotidien auprès des personnes accompagnées.
En outre, la mise en place d’un processus de travail par projets personnalisés de qualité répond à l’une des exigences de l’évaluation externe puisque l’organisme habilité devra « porter une appréciation sur les activités et la qualité des prestations au regard des droits des usagers et des conditions de réalisation du projet personnalisé ».
Enfin, le projet élaboré pour chaque personne permet la mise en œuvre au quotidien du projet d’établissement. L’étude transversale de l’ensemble des projets personnalisés doit permettre de faire évoluer les orientations du projet d’établissement pour une adaptation continue de l’accompagnement aux besoins et attentes des personnes accueillies.

Télécharger (pdf - 422 kB)

Vie affective et sexuelle des personnes accueillies

Dans les établissements et services médico-sociaux, la vie sexuelle est souvent vécue comme problématique car exposée à la vue et aux risques d’interprétation des accompagnants. Les professionnels s’interrogent par ailleurs quant aux attitudes à adopter et aux réponses à apporter sur des questions telles les  rapports sexuels, les pratiques érotiques, la masturbation, la contraception, la stérilisation, la prévention des IST, les violences sexuelles. 

Télécharger (pdf - 903,5 kB)

Dépister et prendre en charge la douleur

La prise en compte de la douleur si elle relève principalement de la compétence médicale concerne pourtant l’ensemble des personnes accueillies. Celles-ci sont en effet particulièrement exposées sans nécessairement être en capacité de le signaler. Il est donc de la responsabilité de chacun d’intégrer une dimension préventive dans les actes réalisés au quotidien afin de prévenir les manifestations douloureuses. 

Télécharger (pdf - 903,5 kB)

Les écrits professionnels à l’appui des pratiques

La place et le rôle de l’écriture en travail social ne sont plus à démontrer. « L’écriture doit être considérée comme partie intégrante des pratiques quotidiennes et comme susceptibles de les structurer, de les analyser et de leur donner du sens ».
Pour autant, l’expérience montre que nombre de professionnels rencontrent des difficultés dans la production de leurs écrits. Il importe ainsi d’apporter aux travailleurs sociaux des éléments de méthodes facilitant le travail d’écriture au quotidien.
Ce module est notamment recommandé aux professionnels du secteur social et médico-social qui ont à rédiger des rapports sur les usagers (enfants et adultes) auprès d’instances administratives comme judiciaires.

Télécharger (pdf - 553 kB)

Le partage des informations à caractère confidentiel

Les travailleurs sociaux, en raison de la complexité de leurs conditions d’intervention, des nécessités de travail en interdisciplinarité, en réseau ou en partenariat sont régulièrement confrontés à la question du secret professionnel.
Être soumis au secret professionnel
confère à chaque travailleur social de grandes responsabilités : morale (engagement envers la personne), déontologique (engagement envers la personne et sa profession), professionnelle (passible de sanction disciplinaire), civile (passible de dommages et intérêts) et pénale (passible d’amende et emprisonnement).
L’utilisation courante de l’expression «secret partagé» trouble les repères des équipes et peut faciliter la mise en œuvre de pratiques que le droit n’autorise pas. Il s’agit de faire preuve de discernement au regard de la nature des informations, qui, partagées ou révélées, peuvent servir un accompagnement de qualité.

Télécharger (pdf - 444,1 kB)

Travailler avec les familles et les proches aidants

Si les familles ont longtemps été sous-estimées voire, ont manqué de considération, elles sont aujourd’hui reconnues, notamment à travers les dernières législations, comme des interlocuteurs essentiels et des acteurs engagés dans la conduite des accompagnements auprès des usagers.
La construction d’un cadre collaboratif avec les familles, et notamment les parents des usagers, constitue donc une des conditions de réussite de l’accueil social et médico-social.
Cette formation permet aux
professionnels de développer leurs compétences et connaissances nécessaires afin d’établir une relation de collaboration avec les familles, en permettant de dépasser les risques liés à la tentation de juger ou de critiquer ces dernières dans le difficile exercice qui est le leur.

Télécharger (pdf - 543,1 kB)

Intervenir au domicile

Les modalités de l’intervention sociale et de l’accompagnement à domicile supposent de prendre en compte des dimensions relationnelles et organisationnelles spécifiques, tant sur le plan éthique que méthodologique auprès des ménages et des individus.

Télécharger (pdf - 478,4 kB)