L’ancienne Directrice du CREAI Rhône-Alpes Éliane Corbet a pris sa retraite

Éliane Corbet a pris sa retraite hier lors d’une réception pot de départ organisée au Château de Montchat dans le 3ème arrondissement de Lyon.

L’ancienne Directrice du CREAI Rhône-Alpes Éliane Corbet a pris sa retraite

Ambiance fébrile au château de Montchat hier, alors que le soleil brille et que les invités arrivent les uns après les autres, tous apprêtés pour l’occasion.
Dans les bras de certains des cadeaux, sur le visage des autres des sourires. Tous sont venus saluer une brillante carrière faite d’efforts et de réussites.

Plus de 50 personnes ont fait le déplacement, parmi lesquelles Pierre Anglaret, ancien Directeur du CREAI (rappelons qu’Éliane Corbet a été Directrice du CREAI Rhône-Alpes durant plusieurs années) ; le Professeur Jean-Pierre Claveranne, Président du CREAI Auvergne-Rhône-Alpes, Marie-Hélène Lecenne, Directrice de l'autonomie Agence régionale de santé Auvergne Rhône-Alpes, Claude Volkmar, Directeur Général du CREAI Auvergne-Rhône-Alpes et du CRIAS, ainsi que de nombreux collaborateurs anciens et actuels, et des personnalités ayant travaillé avec Madame Corbet.

Il faut dire que cela faisait 27 ans qu’Éliane Corbet était entrée au CREAI Rhône-Alpes, devenu depuis le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes.
Celle qui a commencé par étudier la physique à travers une thèse sur « la thermodynamique et le handicap » est devenue au fil du temps et de ses publications une spécialiste reconnue dans le domaine de la Protection de l’enfant et du handicap.

Ce moment de convivialité fut l’occasion de retracer, au milieu de l’élégance de ce château du XVIème siècle, le parcours unique de cette femme qui s’est beaucoup investie. On lui doit notamment l’élaboration de 5 référentiels dont un particulièrement connu sur l’évaluation participative en Protection de l’enfance.
Collaborations avec des ministres, conférences, interventions en France et à l’étranger, publications… Éliane Corbet a aussi connu les heures plus compliquées de l’association qu’elle a contribué à faire vivre. Mais sa ténacité et son engagement ont toujours eu raison des difficultés.

« On me demande souvent « pourquoi être restée aussi longtemps au CREAI. Hé bien parce que le CREAI, ce sont des valeurs », a-t-elle déclaré dans son discours.
Cette association était pour elle une façon d’agir et d’aider les personnes vulnérables, d’observer les situations pour mieux les comprendre et les améliorer.

Portée par ces idées, cette altruiste à la chevelure noire et au caractère déterminé aura imprimé durablement sa marque à l’association.

Il y avait beaucoup d’émotion hier au château de Montchat, mais que l’on se rassure, ce n’était qu’un au revoir.
En effet, Éliane Corbet continuera à travailler ponctuellement pour le CREAI Auvergne-Rhône-Alpes, notamment sur les dossiers relatifs au sujet qui lui est cher : la protection de l’enfant.